Mon panier

Votre panier est vide

Jeunesse effervescente des années 70

C'est en français que Sergi Javaloyès a écrit son nouveau roman. Le fait n'est pas si fréquent – hormis quelques nouvelles, les autres textes de l'auteur, poèmes, nouvelles et romans, ont été écrits en occitan. Peut-être le sujet de cette fiction n'est-il pas étranger à ce qui relève, pour l'écrivain, d'une gageure ?

 

Car le roman évoque un sujet que Sergi Javaloyès a éprouvé dans sa chair, frappé il y a quelques années par un staphylocoque doré. Cette langue autre aurait-elle favorisé la mise à distance ? Depuis la chambre d'hopital où il vacille entre la vie et la mort, Daniel, le narrateur, évoque la bataille qui se livre dans son corps. Entre égarements de la conscience et angoisse de la mort, il ouvre un carnet. Le sentiment de l'urgence semble attiser une lucidité propre à l'examen, sans narcissisme. Affleurent à lui deux autres combats qui ont jalonné sa vie d'homme, la construction de sa vie affective – au sein de laquelle, les premières épreuves sexuelles – et ses amitiés estudiantines. Le garçon fréquentait l'université de Pau, où les jeunes, succédant à leurs aînés de 68, s'engageaient dans des luttes politiques violentes, parfois sanglantes, en particulier les mouvements indépendantistes basques. Ce temps semble lointain, pourtant, l'organisation séparatiste de l'ETA vient tout juste d'annoncer, ce printemps, l'arrêt définitif de ses activités. Si Viral est un roman, se décèle en filigrane le témoignage de ces luttes qui ont enflammé, il y a quelques années, la jeunesse paloise.

Signature de Sergi Javaloyès samedi 2 juin matin (9h-12h30) à la Librairie Peyrucq à Nay (64)

Connexion

Newsletter