Mon panier

Votre panier est vide

Revue de presse # 2 : "une écriture extrêmement physique"

Clémentine Thiébault chronique Le Goût de la viande sur le plateau de Pistes noires, l'émission de Polar + animée par Fabrice Drouelle.

"C'est un roman très très noir, l'histoire de Hyacinthe Kergourlé, un appelé de la guerre de 14 qui va se retrouver enlisé dans les tranchées. Un roman plein de fluides, d'odeurs, une écriture extrêmement physique et qui va raconter l'histoire de ce type, pris dans un enfer, une boucherie à ciel ouvert, avec cette question lancinante : comment on survit à ça ? comment on construit, on reconstruit sa vie ? comment composer avec cette obsession, la mort, surtout quand elle n'a pas voulu de vous à un moment donné ?"

Capture3

Revoir L'émission Pistes noires du 9 novembre.


Les autres articles :

"Premier roman de Gildas Guyot, Le goût de la viande est d’abord une écriture ; riche, imagée, et pourtant aussi parfois clinique tant le regard de Hyacinthe, narrateur de sa propre histoire, tant à parfois vouloir garder une certaine distance avec ses actes. C’est aussi, bien entendu, une histoire. Elle est cruelle, dérangeante, obsédante et pourtant pas dénuée non plus d’un soupçon d’humour noir, très noir, qui, là encore, permet d’instaurer une certaine distance et, peut-être, de rendre l’ensemble un peu moins pesant en le faisant basculer par moments dans un quasi burlesque." - c'est ainsi que Yan Lespoux décrit l'histoire du Goût de la viande sur son blog encoredunoir.com. Lire l'intégralité de l'article sur encoredunoir.

"Le miracle c’est donc ce roman noir étonnant, qui flirte parfois avec le conte, porté par un style incisif, imagé, cru et souvent doublé d’une pointe d’humour noir de bon aloi qui montre un homme qui fabrique sa propre monstruosité." (Marianne)

Connexion

Newsletter