Mon panier

Votre panier est vide

Revue de presse # 3 : Le Goût de la viande, un roman "hallucinant"

De France Inter au bouquet Canal, de La république des Pyrénées à Marianne, petit tour d'horizon des chroniques presse sur Le Goût de la viande.

Les radios :

 « Hallucinant... On est dans les tranchées, à Verdun. C'est l'histoire d'un Breton qui a une vingtaine d'années, un soldat de la guerre de 14. Découvrez ce livre, c'est de la dynamite !... Il est contraint de vivre toute son existence avec la culpabilité d'abord du survivant et ensuite avec ce monstre qui est en lui, intérieur, avec lequel il est obligé de cohabiter, et ce qu'il appelle une croûte de boue à l'extérieur. C'est absolument extraordinaire. » (Patricia Martin, France Inter, Le Masque et la plume du 25/11/18)

"Comment vous dire le sentiment, l'émotion que j'ai ressentie à la lecture de ce livre ?... Avec le temps, le métier, il arrive qu'on se blase... Et puis soudain, un jour, arrive un 'Goût de la viande'. (...) J'ai pris un énorme coup de poing à la lecture. J'en appelle aux lecteurs... saisissez-vous de ce texte ! (...) On va sur les routes suivre ce Hyacinthe complètement abimé... Je déconseille ce livre à toutes les midinettes, je le conseille à ceux qui veulent s'extirper de la littérature tiède ! Thomas Vinau et Gildas Guyot sont en ce moment les deux jeunes auteurs qui donnent un gros coup de pied dans la scène littéraire française. " (Anthony Clément sur Radio MDM le 18/10/18)

Ecouter le billet d'Anthony Clément - Chronique litteraire 42 - 18.10.18

Les articles :

« Emporté par un style cru et saignant (c'est le cas de le dire), parfois célinien, le lecteur va être le témoin impuissant du reste de la vie de ce soldat défait malgré la victoire. (…) Un premier roman 'coup de poing' qu'on ne lâche pas durant 236 pages. » Jean-Marc Faure, La République des Pyrénées le 20/11/18.

"Premier roman de Gildas Guyot, Le goût de la viande est d’abord une écriture ; riche, imagée, et pourtant aussi parfois clinique tant le regard de Hyacinthe, narrateur de sa propre histoire, tant à parfois vouloir garder une certaine distance avec ses actes. C’est aussi, bien entendu, une histoire. Elle est cruelle, dérangeante, obsédante et pourtant pas dénuée non plus d’un soupçon d’humour noir, très noir, qui, là encore, permet d’instaurer une certaine distance et, peut-être, de rendre l’ensemble un peu moins pesant en le faisant basculer par moments dans un quasi burlesque." - c'est ainsi que Yan Lespoux décrit l'histoire du Goût de la viande sur son blog encoredunoir.com. Lire l'intégralité de l'article sur encoredunoir.

"Le miracle c’est donc ce roman noir étonnant, qui flirte parfois avec le conte, porté par un style incisif, imagé, cru et souvent doublé d’une pointe d’humour noir de bon aloi qui montre un homme qui fabrique sa propre monstruosité." (Marianne)

La TV

Clémentine Thiébault chronique Le Goût de la viande sur le plateau de Pistes noires, l'émission de Polar + animée par Fabrice Drouelle.

"C'est un roman très très noir, l'histoire de Hyacinthe Kergourlé, un appelé de la guerre de 14 qui va se retrouver enlisé dans les tranchées. Un roman plein de fluides, d'odeurs, une écriture extrêmement physique et qui va raconter l'histoire de ce type, pris dans un enfer, une boucherie à ciel ouvert, avec cette question lancinante : comment on survit à ça ? comment on construit, on reconstruit sa vie ? comment composer avec cette obsession, la mort, surtout quand elle n'a pas voulu de vous à un moment donné ?"

Capture3

Revoir L'émission Pistes noires du 9 novembre.

Connexion

Newsletter