Newsletter
Rechercher
# Vous êtes ici > Accueil > [ Au comptoir

Au comptoir

Polaroid : la moisson 2017

Anne Secret, Denis Flageul, Hervé Commère : voici les écrivains qui nous offrent les novellas de l'année. Un souvenir d'Algérie, un retour de pêche, ou la convergence de quatre destins vers le coeur de la Bretagne... Ce qui est certain, c'est que tous ces personnages reviennent de loin. Et ainsi, qu'en quelques dizaines de pages, avec une fureur proportionnellement égale à la densité d'écriture, Secret, Flageul et Commère nous embarquent dans des destinées singulières.

Trajectoires qui, pour nous transporter à des années-lumières de nos vies rangées, nous frappent au coeur, et nous marquent individuellement. L'effet "boomerang" de polaroid !

Dans La chanceuse, Anne Secret remémore les liens tissés entre la France et l'Algérie, liens qui remontent bien en amont des violences de la guerre d'indépendance. L'histoire s'incarne dans la chair, car le tissage et métissage ne furent pas qu'affectifs, ils furent scellés dans le sang, dans le ventre des mères.

Denis Flageul, lui rend hommage à la mer. Impitoyable, en 2017 encore, car lorsqu'elle ne prend pas les hommes, elle leur inflige son sel, les angoisses des tempêtes, burine les visages et les âmes. Comment tenir cette vie de marin pecheur ? Le XXième siècle met à disposition des subterfuges et des expédients que l'on attendrait plus dans les arrières cours des cités que sur les flots démontés, et pourtant... 

Enfin, il y a ces quatre visages, que Commère nous présentent. Des compatriotes finalement assez inoffensifs, presque anonymes, passagers d'un train à destination de Rennes, ce pourrait être votre voisin côté couloir... Sauf qu'il ne faut pas s'y tromper, et Hervé Commère mène son petit monde par le bout du nez. Son écriture, d'une limpidité, d'une humilité magistrales - signe d'une maîtrise absolue - nous révèle la singularité inouïe de chacun de ces pantins, propulsé presque malgré lui sur une trajectoire à nulle autre commune, de celles qui forgent, précisément, des destins, et alimenteraient aussi bien les grands titres des journaux que des développements romanesques fleuves. Comme si, finalement, nos petites existences, qui sembleraient anodines, pouvaient basculer d'un moment à l'autre... Ce n'est qu'une question de point de vue. Pour emprunter la lorgnette de Commère, lanterne magique dans le registre noir, appuyez sur "Départs".

Marcus Malte en poche

Les pépites de Marcus Malte, ses novellas parues chez In8 dans la collection Polaroid, viennent de paraitre en poche. Et comme il n'est jamais trop tard pour lire de bons textes, foncez !

 

Moins d'un an après avoir obtenu le prix Femina (c'était en octobre 2016, pour Le garçon, éditions Zulma), Folio sort en un seul volume ses 3 novellas publiées par les éditions In8. Sous le titre "Cannisses" et pour une somme archi modique, vous dégusterez la novella éponyme, Cannisses, parue en 2013, mais aussi Les Cowboys, puis Les Indiens (oui oui, dans cet ordre !), parues sous le titre Far west en 2015. Seule notre Tamara ne se déguste encore que dans l'édition originale. Si 32 pages ne vous rassasiaient pas, sachez que la nouvelle figure au sein du coffret Femmes en colère aux côtés de celles de Didier Daenninckx, Marc Villard et Dominique Sylvain. 

 cannisesfolio2

 

Trottoirs, prix des postiers écrivains 2017 !

C'est Jean-Luc Manet qui reçoit le Prix des postiers écrivains 2017 ! Décerné par la Fondation La Poste, très impliquée dans l'encouragement et la promotion de la littérature, le prix a été créé l'an dernier.

"Trottoirs", touchante novella parue dans la collection polaroïd, se distingue à l'occasion de ce  deuxième palmarès. Avec la simplicité de ton qui le caractérise, et qui renforce plus encore l'impact de son propos, Jean-Luc Manet évoque les trajectoires brisées des SDF qui ont l'asphalte pour refuge, et la solidarité des laissés-pour-compte, compagnons de bitume, vagabonds et prostituées, pour seule richesse. Un très beau roman court qui vous fait arpenter les rues de la ville-lumière, miroir de toutes les cités du monde.

découvrir le livre Trottoirs

voir le prix de la Fondation la Poste

Lavocam - de Jan Thirion

Nul besoin d'être sportif de haut niveau pour bien s'alimenter le matin. Corps et cerveau réclament leur carburant pour tenir jusqu'à midi. Sucres lents, protéines, vitamines. En plus, ceux qui sautent le petit-dèj, et il y en a, grossissent plus que les autres. Entendu à la radio.

Ce matin, je partage l'ascenseur avec la fille du dessus et son parfum floral indéfinissable. Elle a emménagé au quatrième en janvier. Je n’ai pas les cheveux secs. Tant pis. Je sais que c'est laid. Faut qu'elle comprenne que je ne peux pas cacher ma tignasse sous l'une des casquettes que j'emporte au boulot. Tant que les cheveux sont humides, rien sur la tête. Ce qui m'importe, c'est d'arriver propre et net à Lavocam. Je ne veux pas passer pour un type qui se néglige.

La fille du dessus travaille à l'Aérospatiale, je crois. Elle est aussi grande que moi dans son ensemble lilas. Mais moins décontractée que le samedi ou le dimanche. Après le bonjour, elle ne me regarde plus. Je ne suis pas son genre.

Elle, c'est l'Audi rouge bordeaux métallisé. Moi, la Panda blanche. On ne court pas dans la même catégorie. Je lui laisse la priorité. Je ne déclenche le chrono qu'au moment de franchir le portail de la résidence. Mon meilleur temps domicile-lieu de travail, c'est 19 minutes 34. Record établi en juillet dernier.

+

Le grand Jacques - Prix Jean Arp 2015 !

j-aC'est un écrivain aussi exigeant que généreux, aussi fertile que pudique. Quand on le rencontre de chair et d'os, son élégance correspond tout à fait à l'impeccable langue française qu'il déploie depuis plusieurs dizaines d'années dans sa fresque romanesque ou ses nouvelles érotiques, et son humilité entretient le mystère qui l'entoure.

+

Qui se planque sous la couverture ?

russe1Ce matin de février, dans la campagne béarnaise, il neige. 15 cm de neige bien blanche. C'est assez. Nous n’avons pas pu rejoindre les locaux de la maison d’édition, avaler les kilomètres qui nous séparent des locaux de notre petite maison d’édition, située au nord de Pau.

+

Vénus Atlantica
Collection porte à côté


Emmanuelle Urien dont j’avais déjà dit beaucoup de bien pour « Tous nos petits morceaux », son dernier recueil de nouvelles sorti il y a quelques mois, réussit avec « Vénus Atlantica » une jolie nouvelle érotique. L’action se passe à Biarritz où un homme va ...

touteslescritiques