Newsletter
Rechercher
Les Venues

Jérôme LAFARGUE / Collection porte à côté

[Bio / Biblio]
Né en 1968 dans les Landes, Jérôme Lafargue aime marcher dans la forêt, regarder la course des vagues et prendre ...
Nul ne voulait savoir ce qu’il était venu faire au village. On observait cette silhouette sur la plage, elle jouait parfois avec les enfants. Elle était ainsi qu’un bois échoué entre dunes et pins, une épave apportée par l’océan ou le vent, qu’ils ne manqueraient pas de reprendre à la prochaine tempête ou au changement de saison… L’Espagne n’était pas loin… La guerre, quoi, la guerre ?… Le moment venu, c’est sûr, cet homme prendrait la parole pour dire que ce village avait été son port d’attente, qu’il y avait, ailleurs, des assassins, et que s’il lui fallait mourir comme une bête ou un martyr, ce serait là-bas. Voilà. L’étranger s’en irait, la vie pourrait reprendre, l’océan s’allongerait dans son écume, les pins composeraient au vent la chanson du réfugié, dont le refrain, plus tard, se ferait berceuse. Pour un enfant qui serait enfin venu. Son enfant, confié aux pins, dunes, vagues et gens… d’ici.

Un petit village côtier, juché sur les dunes landaises. Un étranger silencieux passe ses journées sur la plage, immobile, à scruter l’horizon. Il se lie d’une amitié muette avec les jumeaux, deux gamins du village qui viennent jouer là, au rivage, chaque jour. Il inspire d’abord la crainte, au village, avant d’être toléré, accepté même : ce n’est pas un gêneur.
Isbn : 978-2-916159-41-6
Prix : €4.00
Auteur : Jérôme LAFARGUE
Genre : Nouvelle
11x17 cm / 32 pages
/ parution : Septembre 2007

Les venues, Télérama, novembre 2007

On est en droit de se demander si ce Jérôme Lafargue existe, s'il ne s'est pas évadé de notre imaginaire de lecteur éberlué. Nous avons un second indice pour apaiser nos tourments : une nouvelle, Les Venues, publiée ces temps-ci : l'histoire d'un homme perdu au bord de l'océan. Avec la touche Lafargue : le bonheur d'écrire.
Martine Laval