Mon panier

Votre panier est vide

Reconquista, roman de Serge Legrand-Vall

C'est un desperado qui erre dans les Pyrénées battues de neige et de vent, en cet automne 1944. Serge Legrand-Vall nous entraîne à la suite de ce maquisard sans gloire dans une étrange épopée qui brûle la gorge comme une goulée d'alcool blanc.

 

Porté par les vents de la Libération qui vient de mettre en déroute les armées allemandes ailleurs en Europe, Matéu s'est engagé dans une armée de bric et de broc, agrégeant plusieurs centaines de réfugiés espagnols dépenaillés. L'opération Reconquista entend traverser les Pyrénées pour reprendre l'Espagne à Franco. Nous sommes à l'automne, l'hiver arrive. L'échec, cinglant, ne tarde pas davantage : la brigade de Matéu tombe dans une embuscade, et il en ira peu ou prou de même pour les autres combattants, dans les autres vallées.

Ce n'est pourtant pas le courage qui portait Matéu à embrasser la cause de la Résistance. Il venait chercher une mort, qui curieusement le refuse. Démarre un cheminement solitaire, dans cette nature majestueuse, qui lui offre l'opportunité de faire ses deuils, et ses choix. Matéu cherche sa voie, au sens propre comme au figuré, luttant contre la faim, le froid, les chutes, le manque d'alcool. L'assaillent les événements qui ont jalonné son parcours, son amour avec la jeune Esperança, fauchée sur une barricade, l'effervescence révolutionnaire qui a embrasé Barcelone en 1936 tandis qu'il n'était encore qu'un policier, puis la victoire des franquistes, sa rencontre avec Remei, l'exil en France et les camps d'Argelès, son travail sans joie à Ax les thermes, et l'arrivée, dans ce désastre d'une petite fille aux yeux sombres, Montse.

Reconquista sera un échec, et le joug franquiste longtemps encore pèsera sur l'Espagne. Pourtant, comme Matéu, on réchappe à ce désastre historique, ravagé, mais sevré, et terriblement vivant. Une splendide fresque qui nous fait connaître, à travers l’ambiguïté et la variabilité de cet anti-héros attachant, les espoirs républicains et l'amertume des défaites, mais qui nous lègue une étonnante et douce lumière à l'issue du roman.

Rencontre avec Serge Legrand-Vall autour de Reconquista, animée par François Rahié.
à la Machine à musique (13-15 rue du Parlement Sainte Catherine, Bordeaux) – jeudi 20 février à 18h30

Connexion

Newsletter